Mettre l’hébergement infogéré au service de l’expertise créative d’une agence de communication

Sweet Punk est une agence de communication 360° basée à Paris et à Montpellier. Elle accompagne des entreprises de secteurs variés – comme l’agroalimentaire, le sport, la culture ou la grande distribution – dans leurs stratégies de communication. Sites vitrines, sites expérientiels, campagnes à grande échelle… L’agence crée, entre autres, de nombreux sites web dédiés à ses clients : toutes sont des plateformes uniques, pensées comme des concepts créatifs, au service des entreprises. Une activité stratégique dont la réussite est largement conditionnée par la façon dont ces différents sites sont hébergés. Pour Sweet Punk, l’hébergement infogéré s’est d’ailleurs rapidement imposé comme étant la solution adéquate, celle qui libère les équipes créatives des nombreuses contraintes techniques et leur permet de se concentrer pleinement sur leur cœur de métier. Alors quand l’agence de communication est sollicitée par un grand acteur du secteur bancaire pour déployer un site web à portée stratégique, l’hébergement infogéré apparaît une fois encore comme une condition sine qua non à la réussite du projet. Lauriane Odion, Product Owner, et Quentin Durand, Lead Creative Tech chez Sweet Punk nous racontent.

01

Contexte

A l’origine, Sweet Punk confie l’hébergement infogéré de ses sites web à un prestataire qui répond aux besoins de l’agence. Mais un incident critique, qui rend plusieurs plateformes clients indisponibles pendant plus de 24 heures, vient compromettre la relation entre Sweet Punk et son hébergeur.

« Notre hébergeur d’alors ne nous a pas suffisamment accompagnés dans la résolution de l’incident et a manqué de transparence. »

Cet événement marque un tournant pour Sweet Punk : l’agence change de prestataire et double ses investissements dédiés à l’infogérance.

« Nous avons nettement augmenté nos coûts d’hébergement afin d’avoir un service plus qualitatif, notamment en matière de réponse aux incidents. »

C’est Oxeva qui est retenue pour porter ces nouvelles ambitions et plusieurs projets se concrétisent. Jusqu’au jour où les équipes de Sweet Punk sont sollicitées par La Banque Postale pour lancer un projet de grande envergure : créer une nouvelle plateforme web d’entrée en relation de prospects – particuliers et professionnels – pour l’ouverture de comptes bancaires en ligne.

« L’objectif de cette plateforme est de valoriser les offres de La Banque Postale en créant plusieurs parcours utilisateurs, dont découlent différentes contraintes techniques. »

Le projet est ambitieux et le cahier des charges conséquent :

  • Penser le site pour absorber de gros pics de trafic – jusqu’à 50 000 utilisateurs par mois – et avoir un taux de disponibilité de 99,9 % ;
  • Rendre le site accessible 24 heures sur 24, de jour comme de nuit ;
  • Supprimer les données utilisateurs collectées des bases de données tous les 30 jours, afin de répondre aux exigences de conformité du RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données) ;
  • Fournir des rapports circonstanciés à La Banque Postale en cas d’incident technique, dans le respect des SLA (accords de niveau de service définis), sous peine de pénalités.

En plus de quoi, l’infrastructure de la plateforme requiert l’utilisation de la technologie CouchDB pour gérer l’ensemble des données clients du site.

Oxeva choisit alors de mettre en place plusieurs instances CouchDB afin d’obtenir une architecture redondée et ainsi limiter les crashs éventuels de la plateforme. Une étape de « clusterisation » qui s’avère être centrale pour le projet, comme le précise Sweet Punk :

« Nous avions besoin d’une structure robuste, capable d’absorber les montées en charge et une gestion fine de nos bases de données. Le passage à une architecture en cluster nous a permis de répondre à ces impératifs. »

Oxeva et Sweet Punk repensent aussi le modèle de bases de données en tant que tel. Plutôt que d’avoir 50 000 bases de données pour 50 000 utilisateurs, le schéma d’architecture proposé par Oxeva permet de concaténer toutes ces données et d’en optimiser le traitement en les répliquant dans une base unique.

03

Résultat

Toute la démarche d’Oxeva est supportée par 5 noeuds Kubernetes dédiés au projet et sur lesquels ont été provisionnés plusieurs environnements (production, préproduction…). Un dispositif technique complet et efficace, qui sécurise Sweet Punk et permet au site de La Banque Postale d’être aujourd’hui stabilisé et opérationnel. Mais pour Lauriane Odion et Quentin Durand le succès de ce projet n’est pas uniquement technique, il réside aussi dans la qualité des interactions entre Oxeva et Sweet Punk.

« Les équipes d’Oxeva ont du répondant, elles sont très proactives et mobilisables facilement. Cette disponibilité nous permet d’avancer dans les bonnes conditions. »

Cet accompagnement personnalisé est bénéfique à bien des égards. Les incidents techniques inhérents à la plateforme sont gérés de façon fluide, dans le respect des délais imposés par La Banque Postale, et les équipes Sweet Punk acquièrent au fur et à mesure de nouvelles compétences en matière de DevOps. Autre point fort de l’approche d’Oxeva : proposer un hébergement infogéré souverain.

« Nous avons de multiples contraintes quant à la gestion et au stockage de nos données clients, le fait que toutes ces données soient hébergées en France facilite grandement les choses. »

L’expertise d’Oxeva est à présent sollicitée pour développer toute l’approche de supervision et de réponse aux incidents de la plateforme. L’objectif ? Automatiser au maximum les dispositifs d’alertes et fournir à La Banque Postale des rapports d’incident toujours plus précis. En parallèle, Sweet Punk et Oxeva étendent leur collaboration à d’autres projets, parmi lesquels se trouve le projet d’hébergement de l’ensemble des sites clients de l’agence. Ici, Oxeva réalise l’infogérance mais pas les déploiements. Plusieurs serveurs sont ainsi mis à disposition de Sweet Punk et les équipes sont autonomes dans la façon d’implémenter chacun des sites et leurs applicatifs. Plus d’une vingtaine de sites est d’ores et déjà hébergée sur les infrastructures fournies par Oxeva dans le cadre de ce projet et une quarantaine de plateformes est en phase de préproduction. Les environnements et moyens techniques alloués satisfont par ailleurs pleinement Sweet Punk : ils permettent à l’agence de faire évoluer sa structure d’hébergement en fonction de ses besoins.

« Oxeva nous fournit, entre autres, un outil de visualisation de serveurs qui nous permet de mieux comprendre la façon dont les ressources de nos différents sites web sont sollicitées et de les ajuster le cas échéant. »

Là encore, la réussite en matière d’hébergement est au rendez-vous et donne aux équipes de Sweet Punk la sérénité dont elles ont besoin pour mener de front tous leurs projets créatifs.

Fiabiliser et consolider les services d'hébergement des agences digitales